Quelles sont les activités sportives à privilégier lorsque l’on souffre d’un lymphœdème ?

Quelles sont les activités sportives à privilégier lorsque l’on souffre d’un lymphœdème ?

Preuve est largement faite, l’activité physique est bénéfique pour la santé, et le lymphœdème ne doit pas être un obstacle.

Toutefois il convient de choisir des sports « doux », d’endurance, limitant les impacts et les gestes brusques. Parmi ceux-ci figurent la natation et les exercices dans l’eau, la marche, le cyclisme léger, la danse, le yoga, le tai chi, le qi gong ainsi que des exercices de gymnastique douce.

Sont en revanche à proscrire, en présence d’un lymphœdème du membre supérieur (bras ou épaule), les sports pouvant apparaître comme potentiellement violents et à l’origine de traumatismes, tel le tennis, le golf ou le volley.

La règle élémentaire est qu’il s’agit de respecter un programme progressif, et, dans le cadre d’exercices de résistance, de débuter avec des poids légers et un petit nombre de répétitions sous la supervision d’un instructeur qualifié.

Éléonore Piot, fondatrice de Lympho’Sport

Ancienne triathlète, Éléonore est atteinte d’un lymphœdème secondaire de la cuisse suite à un cancer en 2010. Via son association, elle souhaite partager son expérience et ses compétences d’éducatrice médico-sportive en cancérologie avec d’autres femmes dans la même situation.
Retrouvez ici son témoignage.

Pour plus d’information

Association Lympho’Sport
Association Mieux Vivre le Lymphœdème (AMVL)
CAMI Sport et Cancer

Vous souffrez d’un lymphœdème ? partagez votre expérience avec d’autres patients  ! Quel(s) sport(s) pratiquez-vous ? Portez-vous un dispositif médical pendant vos activités sportives ?