Les douleurs de dos et du bassin pendant la grossesse

Les douleurs de dos et du bassin pendant la grossesse

Mal de dos

Une femme enceinte sur deux se plaint d’avoir mal dans le bas du dos et au niveau du bassin. Si ces douleurs « lombo-pelviennes » sont considérées comme des petits maux habituels de la grossesse au même titre que les nausées, elles n’en sont pas moins très inconfortables : elles gênent les activités quotidiennes et peuvent retentir sur le sommeil et le moral. Il existe heureusement différents moyens de les atténuer.

 

1 | D’où viennent ces douleurs de grossesse ?

Les mécanismes exacts de ces douleurs qui touchent le bassin, les hanches, le pubis et le bas du dos, ne sont pas encore complètement élucidés. On sait toutefois aujourd’hui que différents facteurs liés aux modifications corporelles de la grossesse entrent en jeu :

  • Le poids général augmente, ce qui accentue l’ensemble des forces que subissent le dos et le bassin ;
  • Le centre de gravité du corps se déplace vers l’avant, au niveau du ventre qui grossit, ce qui peut accentuer la cambrure (hyperlordose) et fatiguer les muscles de la colonne vertébrale ;
  • Des hormones, la progestérone, les œstrogènes et la relaxine, sont produites par l’organisme afin d’assouplir les ligaments, les muscles et les tendons du bassin et ainsi faciliter la croissance du fœtus et l’accouchement. L’articulation des os iliaques du bassin, appelée « symphyse pubienne », s’ouvre légèrement. Le relâchement laxité et le changement de géométrie du bassin sur-sollicitent toutes ses structures osseuses de soutien et le déstabilise ;
  • Les muscles abdominaux, qui habituellement jouent un rôle de maintien du dos, s’affaiblissent.

2 | Comment s’expriment ces douleurs ?

Les douleurs lombaires, situées entre les lombaires et le sacrum, sont augmentées par la station debout, les efforts et les mouvements du dos. Rarement, elles s’accompagnent d’une douleur de type sciatique.

Les douleurs pelviennes sont profondes, sourdes. Elles irradient vers l’aine, les lombaires, les cuisses ou les hanches, et surviennent parfois en coup de poignard. Elles s’aggravent à la marche, au cours de certains mouvements de torsion du tronc, et peuvent réveiller la nuit.

Ces douleurs lombo-pelviennes sont d’intensité variable selon les femmes : elles peuvent être légèrement gênantes ou fortement handicapantes dans les activités quotidiennes. Elles s’estompent au repos et disparaissent dans la plupart des cas dans les mois qui suivent l’accouchement. Cependant, 7% des femmes qui ont eu des douleurs de dos durant leur grossesse souffrent ensuite de lombalgies persistantes*.

3 | Traitement des douleurs lombo-pelviennes

Le médicament antalgique proposé par les médecins aux femmes enceintes souffrant de douleurs lombo-pelviennes est le paracétamol (d’autres molécules comme les anti-inflammatoires sont contre-indiqués pendant la grossesse). Le repos est également préconisé.

En aidant à maintenir la stabilité du bassin pendant la grossesse, le port d’une ceinture élastique lombaire et abdominale aide à diminuer les douleurs lors de la marche et améliore les capacités dans les activités quotidiennes. Une étude de 2017 comparant des femmes portant ou non une ceinture de maintien placée au niveau du bassin (ceinture pelvienne) a montré que le port de la ceinture, portée 4 jours par semaine et 2h30 par jour en moyenne permettait de diminuer les douleurs chez près d’1 femme sur 2 et de se sentir mieux soutenue chez près de 2 femmes sur 3. La ceinture était bien tolérée et ne provoquait pas d’effet secondaire*.

D’autres approches proposées par les professionnels de santé peuvent permettre d’obtenir un soulagement :

  • La kinésithérapie avec rééducation et gymnastique en piscine, en l’absence de contre-indication, à partir du 6e mois de grossesse, avec un effet toutefois peu prouvé par les études scientifiques ;
  • La pratique de techniques permettant de ménager son dos ;
  • La gestion de la prise de poids ;
  • L’acupuncture, qui semble donner de bons résultats.

Certaines femmes tirent également bénéfice de thérapies complémentaires comme la relaxation, les massages ou l’ostéopathie.

Conseils au quotidien

De nouvelles habitudes de posture, de mouvement ou de rythme d’activité, tout comme la limitation de certains gestes, peuvent contribuer à limiter les douleurs lombo-pelviennes :

  • Portez un soutien-gorge qui maintient bien les seins ;
  • Dormez sur le côté, un coussin entre vos genoux et sous votre ventre ;
  • Asseyez-vous pour vous habiller et portez des chaussures confortables faciles à mettre et à enlever ;
  • Restez active mais accordez-vous des pauses régulières ;
  • Evitez si possible :
    • les stations debout appuyées sur une jambe ;
    • les mouvements de torsion (par exemple, au passage de l’aspirateur) ou de déséquilibre du bassin (par exemple, porter un enfant sur une hanche) ;
    • le port des charges lourdes ;
    • la station assise et les marches prolongées.

4 | Sources documentaires

  • Timsit M-A : Grossesse et douleurs rhumatologiques lombaires basses et de la ceinture pelvienne. Gynécologie Obstétrique & Fertilité, 2004, vol.32, pp. 420-426.
  • Battu C : Quels antalgiques pour soulager les lombalgies au cours de la grossesse ? vol. 54, n° 550, nov. 2015, pp 16-18.
  • *Bertuit J : Pregnancy and Plevic Gridle Pain : Analysis of pelvic belt on pain. doi: 10.1111/jocn.13888, 2017.
  • Gutke A et al. : Treatments for pregnancy-related lumbopelvic pain : a systematic review of physiotherapy modalities. Acta Obs Gynecol Scand. 2015 ; 95 :1156-1167.
  • Hall H et al.: The effectiveness of complementary manual therapies for pregnancy-related back and pelvic pain. A systematic review with meta-analysis. Medicine 95:38, 2016.
  • University of Southampton/ NHS : Pelvic and back pain during pregnancy. Patient information factsheet, Nov. 2014.